Jeux d'argent

Addiction aux jeux d’argent : Comment s’en sortir ?

La satisfaction que procurent les jeux d’argent est telle qu’il faut une réelle maitrise de soi pour ne pas tomber dans des travers. Il est en effet très important d’adopter un certain nombre de comportements qui préviennent du risque d’addiction aux jeux d’argent. Pour celles et ceux qui se sentent concernées par une forme d’addiction aux jeux d’argent, voici quelques conseils sur comment s’en sortir.

L’addiction en quelques mots

Les jeux d’argent couvrent une vaste palette d’activités, qui vont de la mise d’argent aux paris sportifs en passant par le grattage ou le tirage au sort. Ce sont des jeux qui stimulent fortement le plaisir dans le cerveau et donnent souvent envie de tenter une dernière fois sa chance. Mais il est absolument important de garder un certain recul, afin de ne pas perdre le contrôle sur sa pratique du jeu. Dans le cas contraire, le joueur se retrouverait en situation de jeu problématique, voire pathologique, bref en situation réelle d’addiction.

L’addiction aux jeux d’argent est une forme de dépendance comportementale. Il s’agit d’une notion qui s’impose dès lors que le joueur ne limite plus son jeu au simple plaisir que cela lui procure. Son activité à priori ludique devient alors excessive et ne cadre plus du tout avec sa vie quotidienne. La répétition et la persistance du jeu deviennent alors la seule préoccupation du joueur, qui le pratique alors de manière pathologique. Un autre pas est franchi lorsque la conduite du joueur devient compulsive, ce qui le rend incapable de décider librement d’arrêter sa pratique addictive du jeu. Pratiquer un jeu d’argent semble alors indispensable à sa vie quotidienne, un peu comme avec les formes de dépendance à l’alcool ou au tabac.

 

L’addiction aux jeux en quelques chiffres

Un exemple édifiant au sujet de l’addiction est donné par l’observatoire français des drogues et des toxicomanes (OFDT). Selon son rapport, il y aurait parmi les joueurs de jeu d’argent ou de hasard :

  • 10,8% de personnes pratiquant un jeu qualifié de problématique ou pathologique ;

  • 20% de français qui joue au moins une fois par semaine et 10% qui dépenseraient plus de 500 euros par an aux jeux.

Les différentes sortes de joueurs

Une classification des joueurs selon les experts a été faite, on y distingue :

  • Le joueur récréatif qui joue pour son plaisir et pour le lien social que cela lui crée. Le joueur récréatif n’a donc aucun problème avec le jeu et ne présente donc aucune forme de dépendance. Il est par conséquent en mesure de contrôler le montant de ses mises, ainsi que de réguler sa pratique du jeu d’argent ;

  • Le joueur problématique ou à risque qui ressent une certaine culpabilité pendant le jeu, ce qui est un facteur de risque. De même qu’il mise des montants de plus en plus importants, il peut développer des épisodes de dépression. Ce genre de joueur au comportement instable éprouve de réelles difficultés à s’arrêter de jouer ;

  • Le joueur pathologique ou excessif qui est la dernière catégorie de joueur et celle qui a le plus de problèmes avec les jeux d’argent. Le joueur excessif ne peut tout simplement pas contrôler sa pratique du jeu et mise de ce fait des sommes toujours plus importantes. Il est prêt à effectuer des emprunts auprès de ses proches, d’institutions financières ou de tout autre emprunteur. Ceci est sensé lui permettre de rembourser ses dettes ou de continuer à jouer, car le jeu a une place centrale et incontournable dans sa vie. Le joueur pathologique retourne inexorablement à la table de jeu pour se refaire de ses pertes et le jeu affecte en profondeur sa vie de famille ou en société.

Addiction aux jeux d’argent : les conséquences

Comme toute addiction, celle aux jeux d’argent a des conséquences très importantes dans la vie du joueur. On distingue :

  • Des conséquences financières, les plus évidentes et qui aboutissent à une paupérisation progressive du joueur. L’investissement financier dédié au jeu devient alors insoutenable et sans commune mesure avec les moyens réels dont dispose la personne ;

  • Des conséquences de nature sociale, notamment du fait de l’isolement social induit par le jeu compulsif. Le joueur est là encore progressivement exclut de son cercle familial ou amical, parce que le jeu meuble le clair de son temps. À chaque fois qu’il perd sa mise au jeu, le joueur ressent alors l’envie incontrôlée de se rattraper en retentant son coup.

Il est en outre possible que la personne addicte au jeu souhaite s’échapper de son quotidien pour diverses raisons. Les arguments souvent mis en avant sont les difficultés professionnelles, les problèmes de couple, les disputes de couples ou les frustrations diverses. L’addiction aux jeux d’argent conduit souvent le joueur pathologique à s’enfoncer toujours plus dans la dépendance. Dès lors qu’il perd de l’argent, il aura tendance à en emprunter à des membres de sa famille ou de son cercle restreint. Parfois aussi, des options telles que les transactions financières illégales ou le détournement de fonds s’ajoutent à la liste des problèmes. Il est dont capital de savoir s’arrêter à temps, afin de se préserver de toute déconvenue. 

 

Faire face à l’addiction aux jeux d’argent

L’addiction aux jeux d’argent ou de hasard en général n’est pas une fatalité. Il importe cependant de s’y prendre très tôt pour éliminer ce problème de sa vie quotidienne. Voici quelques comportements à adopter en vue de venir à bout de la dépendance et de sécuriser ses revenus financiers à toutes fins utiles :

  • Se décider à occuper son temps afin de ne pas être tenté de renouer avec le jeu. Pour cela il importe de s’adonner à des loisirs sains, de préférence de nature sportive ou intellectuelle ;

  • Parler de ses problèmes d’addiction à des proches ou des personnes de confiance, afin de solliciter leur aide et leur soutien ;

  • Sécuriser ses rentrées d’argent en confiant sa gestion à un proche par exemple ;

  • Monter un dossier de surendettement dans le cas où vous seriez trop endetté, afin de bien planifier vos remboursements.

Traitement de l’addiction aux jeux

Il devient souvent nécessaire de recourir à une aide pour traiter l’addiction aux jeux d’argent. Ceci passe par une aide psychologique auprès d’un psychologue ou un psychiatre qualifié. La psychothérapie devient alors une voie de solution à explorer, amis il en existe de plusieurs sortes selon les joueurs. Mais de façon générale, la psychothérapie a pour objectif de modifier l’attitude problématique du joueur.  Il s’agit en bref de combattre les fausses croyances (maitrise du risque, devinettes, chiffre porte-bonheur, etc.). Puis s’en suit un travail d’analyse sur les causes profondes de la dépendance et du comportement problématique chez le joueur.

Le jeu pathologique peut en outre avoir des conséquences graves sur le joueur telles que les troubles d’anxiété ou la dépression chronique. Il est alors parfois nécessaire d’effectuer une prise en charge psychiatrique du patient, via des médicaments ou une hospitalisation selon le cas.

Il est en outre possible pour toute personne de mesurer son degré de dépendance au jeu. Pour cela les joueurs disposent d’un test dénommé le SOGS pour South Oaks Gambling Screen. Ce test très élaboré est constitué de questions munies de cases à cocher sans interruption.   

Montre plus

Pierre

La nostalgie des anciens jeux m'a poussé à créer ce site. Rien de tel qu'un bon Tetris ou Mario. Il ne se crée plus d'aussi bons jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer